Étude de cas

La centrale éolienne du Moulin de Froidure

Centrale éolienne de moulin de froidure

Le parc éolien du Moulin de Froidure, implanté à l’est d’Abbeville, sur le territoire de la commune de Cocquerel, dans le département de la Somme (80), a été entièrement développé et construit par les équipes de THEOLIA en France.

Le site comprend 6 éoliennes de la marque REpower, de type MM82, d’une puissance nominale de 2 MW, disposées en ligne, pour une puissance totale de 12 MW.

Fiche technique

  • Diamètre du rotor : 82 m
  • Hauteur de la nacelle : 80 m
  • Hauteur totale de l’éolienne : 121 m en bout de pale
  • Une distance de plus de 1 000 m sépare les éoliennes des habitations les plus proches.

Les éoliennes ont été positionnées au centre du site pour garantir un éloignement maximum des habitations.

En 2010, le site a produit 21,8 GWh, permettant de couvrir la consommation électrique de plus de 8 700 foyers et d’éviter l’émission de près de 10 000 tonnes de CO2 sur l’année (1).
(1) Hypothèse de calcul : un foyer consomme environ 2 500 kWh/an hors chauffage et la production d’un kWh permet d’éviter l’émission de 443 g de CO2.

Une situation propice

Situé sur un plateau agricole bordant la vallée de la Somme, le site bénéficie d’une situation particulièrement favorable à l’exploitation du vent dont la vitesse moyenne annuelle est de 6,7 m/s à 80 m de hauteur.

De la conception à la mise en service

Début 2001, le site d’exploitation est identifié. Dès le printemps 2001, une démarche d’information et de concertation autour de la faisabilité d’un parc éolien sur ce territoire est initiée. En juillet 2001, les premiers contacts avec la municipalité de Cocquerel, les propriétaires et les exploitants sont établis. Tout au long de l’année 2002, un grand nombre d’études sont menées, avec l’appui de spécialistes :

  • Étude du potentiel éolien
  • Étude de l’avifaune
  • Simulation acoustique
  • Étude paysagère
  • Évaluation des possibilités de raccordement au réseau…

En février 2003, le permis de construire est déposé. Il est obtenu en février 2006. En novembre 2006, les turbines sont commandées. En mars 2007, le chantier de construction démarre. Après plusieurs semaines de tests, le site est officiellement mis en service début 2008.

Une clé : la concertation

En mai 2002, THEOLIA organise une réunion publique de présentation de l’avant-projet. Puis, fin 2003, une enquête publique est menée dans le cadre du dépôt de permis de construire. A chacune de ces étapes, toutes les personnes, riverains, agriculteurs ou particuliers, sont encouragées à s’exprimer afin de concevoir le meilleur projet possible pour l’ensemble des parties.

L’information après la mise en service

Dans la continuité de ses démarches réalisées pendant le développement du projet, THEOLIA a souhaité poursuivre l’information des publics après la mise en service du parc. Le site a donc été aménagé pour permettre d’accueillir le public pour visiter le parc.


Crédits photos : Balloide photo 2007